Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

vendredi 30 mai 2008

Sleeper cell : 1.03 Le nerf de la guerre

sleepercell3Voyage à Tijuana pour Farik, Christian et Darwyn mais on est très loin des clichés sur le Mexique des séries pour adolescents. Dans Sleeper cell c’est nettement plus dangereux . On a bien le trafiquant de drogue très typé mais le fond prime sur le forme car on met en évidence les liens entre le terrorisme et le crime organisé sud américain mais également les rivalités entre les différentes organisations criminelles. Ainsi le gros bonnet en question dira à Farik que les Russes les détestent autant qu’eux peuvent haïr les Israéliens. Farik vient ainsi renégocier son accord mais choisit d’utiliser la manière forte afin de garder l’avantage. Le trafiquant en question étant pour le moins peu recommandable. Toute l’intrigue sur la prostitution des enfants est particulièrement dure. S’il n’y a pas directement d’images choquantes, c’est le sujet qui est dérangeant à la limite du reportage journalistique dans son approche. La visite de Darwyn dans le bordel des enfants est abominable, surtout avec les remarques de la maquerelle traitant les gosses comme des objets. Le récit de la jeune adolescente prostituée est également assez cruel, enlevée de sa famille par un gang. Darwyn ne reste pas insensible et demande à Farik de faire cesser cela. Leur confrontation est excellente, ils sont peut être des terroristes mais ils ne sont pas totalement des monstres. Enfin, c’est très relatif mais on voit que l’on essaye de brouiller les cartes au sujet de Farik. Il sert avant tout le Jihad mais mis à part cette partie de sa vie, il est un homme finalement charmant.

Du côté des autorités, celles ci spéculent pour savoir s’il faut ou pas mettre un terme à l’opération suite à la mort de Bobby, Darwyn ayant franchi la limite. C’est assez marrant de voir la réaction des responsables du FBI suite à cela quand on voit la façon dont Jack Bauer assassine à tour de bras dans 24. On n’est clairement pas dans la même série. On se doutait bien que l’infiltration n’allait pas en rester là et l’histoire est relancée grâce à un petit tour de passe passe. Un gars impliqué dans les attentats de Madrid a appelé Farik mais apparemment aussi deux autres cellules dormantes sur la côte est des Etats Unis. L’attentat en préparation à Los Angeles ne serait pas une action isolée mais bel et bien un plan global bien plus grand. Darwyn étant le seul pouvant en apprendre plus, on le laisse en place. Un peu comme un jouet que l’on prend ou que l’on jette. On remarquera également l’inquiétude d’une des femmes de la réunion quand elle apprend que Darwyn est lui même musulman. La suspicion est de mise.

Parlant de soupçon, Gayle va peut être commencer à en avoir. Darwyn lui fait une première fois faux bond lors de l’épisode précédent. Dans celui ci elle va le voir à son travail et on lui apprend qu’il a pris une semaine de congés. Ça, ce n’est vraiment pas bon. Elle va commencer à mettre son nez dans les affaires de Darwyn et elle va certainement créer des problèmes ou se mettre carrément en danger. Heureusement elle est moins boulet que Kim Bauer ne l’était mais il faudra faire gaffe avec ce personnage.

En l’absence de leur chef, Tommy et Llija se conduisent comme de parfaits américains pour se fondre dans la masse. Si c’est le cas de Llija qui drague et va à une soirée tektonik, Tommy commence par contre à merder. Il essaye d’avoir une réduction pour l’achat de sa voiture en prétextant qu’il est musulman comme le vendeur et puis il téléphone à sa mère pour lui demander de l’argent. N’avait il pas pourtant dit que sa mère était une emmerdeuse ? On voit ici tout l’hypocrisie de ses soit disant musulmans. Ils détestent l’Amérique mais ça ne les empêche pas d’être tout aussi matérialiste que George W. Bush. D’ailleurs si on sait que Darwyn et Farik n’ont pas touchés à la fille payée par Félix, on ignore ce que Christian a fait. Connaissant un peu le personnage du frenchy, on peut imaginer qu’il ne s’est pas fait prier pour coucher avec une mineure d’âge.

Bilan : Un excellent épisode dénonçant avec intelligence la prostitution enfantine mais également les liens du terrorisme avec d’autres organisations criminelles. La série est toujours bluffante de réalisme et n’a pas peur de traiter des sujets assez complexes. Le tout sans être une série excessivement violente. Les scènes chocs sont savamment dosées renforçant ainsi le réalisme du terrorisme feutré ne se montrant au grand jour uniquement le jour où ça explose.

Posté par tao of myself à 17:15 - Sleeper cell - Permalien [#]