Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

vendredi 16 mai 2008

24 : 6.21 De 2h00 à 3h00

jack_bauerOn gagne du temps dans cet épisode et comme on n’a plus rien à dire, on étire chaque micro événement comme s’il était d’une importance capitale tout en recyclant les vieilles recettes. Ainsi, on ressort les Bauer du placard où ils étaient enfermés. Comme on a commencé la saison avec eux, on va aussi la finir. On oublie donc l’intrigue d’Audrey, la folle étant repartie avec son père et on en entendra sans doute plus jamais parler d’elle comme le président Logan dont on n’a plus de nouvelles depuis son arrêt cardiaque dans l’ambulance. Il est sans doute mort mais cela on nous laisse le loisir de l’imaginer.

Pour retarder la cellule anti terroriste de mettre le main sur Cheng, rien de mieux que d’attaquer la cellule elle même dans le but de trouver Josh Bauer pour le ramener à son grand père, le toujours aussi machiavélique Phillip Bauer. Celui ci a accepté d’aider les Chinois à réparer le module s’ils vont récupérer son petit fils, le seul Bauer ayant de l’importance à ses yeux apparemment. Vraiment grotesque comme idée, tellement ça sort de nulle part mais au moins on joue pas mal sur le mystère de la mission du commando de Cheng et cela c’était pas mal du tout. Tout cela en fait pour à nouveau tout recentrer sur Jack et sa vendetta familiale. Bientôt on apprendra peut être que c’est Phillip qui a aidé les Chinois à capturer Audrey tant qu’on y est. Mais on a un retournement de situation choc auquel je ne m’attendais pas du tout, la mort de Milo. En même temps, il fallait bien faire quelque chose, les cheveux d’Eric Balfour commençaient à trop pousser et ça ne devenait plus très crédible comme la saison est sensée représenter 24 heures en temps " réel ". C’est triste car Milo était l’un des rares personnages encore sympathique de la série mais sa mort est tellement brutale, je ne peux que saluer l’effet de surprise. Comme ça, on règle le triangle amoureux Milo-Nadia-Doyle. Nadia pourra tranquillement débuter sa relation sado maso avec Rickiki et vivre la belle vie. N’y voyait pas une allusion à une vieille série du club Dorothée sur TF1.

A la Maison blanche aussi on gagne du temps grâce à une intrigue improbable centrée sur la traîtresse Lisa Miller obligée de coucher avec l’ennemi goaould. Ça n’a pas l’air de beaucoup lui déplaire. Tom passe même sur le terrain pour la coacher depuis le mini van, telle une mauvaise émission de télé réalité de MTV ou de MCM. Et tout cela, s’il vous plaît, pour éviter une troisième guerre mondiale, rien que ça.

Bref, on rame, on rame. On n’a plus d’idée mais on s’en fout, on continue car il reste encore trois épisodes de plus à remplir. Pour le moment je défendais la saison 6 qui ne me semblait pas trop mal. Malgré les lourdeurs et les effets soap, elle restait tout à fait honorable comparé aux saisons 3 et 4, pas de quoi avoir honte. Mais depuis la fin de l’intrigue terroriste, la série s’enfonce dans des intrigues sans le moindre intérêt comme si les scénaristes avaient oubliés qu’une saison de 24, ça dure vingt quatre épisodes. Du coup, le suspense est totalement retombé, il n’y a plus aucune tension, ni enjeu. Et tel Jack, Audrey et Nadia, je n’ai qu’une seule envie, que cette journée s’arrête pour rentrer chez moi.

Posté par tao of myself à 18:25 - 24 - Permalien [#]