Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

vendredi 2 mai 2008

24 : 6.18 De 23h00 à minuit

wayne_palmerUn épisode bien mou par rapport au précédent. Il ne se passe pas grand chose et on tente de monter un pseudo suspense avec des bouts de ficelles. Jack doit récupérer le composant d’une des bombes afin que les chinois puissent disposer de la technologie russe et libére Audrey sa chérie. On se retrouve dans un classique Jack contre le reste du monde aidé de sa fidèle Chloé. Le tout se fait comme d’habitude dans la plus grande illégalité ce qui nous vaut une superbe scène de ménage entre Morris et Chloé en pleine CTU sans que personne ne se retourne sur eux, ni ne se demande ce qui se passe. Il faut croire que c’est chacun son tour après Nadia et Milo dans l’épisode précédent. Bref c’est du très classique, Jack se fait prendre mais il réussit malgré tout à fausser compagnie à Doyle qui a quand même vu la mort de près. Jack lui rappelant qu’il a tué Curtis pour moins que ça il y a quelques heures, et lui en plus c’était un ami. Tout cela pour sauver Audrey qui a l’air pas mal traumatisée. A moins que ce ne soit le jeu de Kim Raver qui donne cette impression. Par contre, l’anorexie de Kimy rend le personnage plus crédible car elle donne vraiment l’impression de mourir de faim avec ses joues creuses et poignet en forme d’allumette.

A la présidence, tout le monde remonte à la Maison blanche, la période bunker est terminée mais ce n’est pas une raison pour sortir le champagne. Palmer et Daniels ont une dernière confrontation où Wayne demande à son vice président de démissionner mais celui ci n’en aura pas besoin car Palmer s’effondre en pleine conférence de presse. Cela avait quelque chose de marrant car ça se voyait venir de très très loin. Dès le moment où l’on a parlé de l’arrivée de la presse, il était évident qu’il allait se passer un truc grave. Et le disque dur de Palmer se mettant en mode reset face à la question d’une journaliste était très drôle. Finalement j’avais tort, Tom n’a pas eu besoin de trahir le président, Daniels n’a pas eu besoin d’une nouvelle manigance. Le président s’est torpillé de lui même en n’acceptant pas de se faire soigner. Il offre ainsi la présidence à Daniels sur un plateau d’argent. Il a résolu la crise, les bombes sont sous contrôle, le vice président n’aura pas qu’à profiter de toute la gloire. Il peut même remercier Sandra Palmer et Karen car ce sont grâce à elles qu’on a sorti Wayne du coma et grâce à cela il ne se réveillera sans doute plus jamais suite à son attaque cérébrale. C’est très ironique comme situation.

La saison 6 est donc terminée mais pourtant seuls les scénaristes ne s’en sont pas rendus compte. Donc la série a beaucoup de mal à rebondir. L’intrigue terroriste se termine trop tôt dans la saison et on tente de nous sortir de nouvelles intrigues qui sont loin d’être aussi convaincantes. Tout se recentre en fait sur Jack car l’entièreté de l’intrigue repose maintenant sur lui. A moins que Karen et Tom ne deviennent des conspirateurs à leur tour pour faire tomber le futur président Daniels de son fauteuil du bureau ovale. Qui plus est mis à part Palmer s’effondrant en direct à la télévision, il ne se passe rien d’important et on a droit à de très très longues minutes de remplissage ne servant strictement à rien. Du coup, ma review sera un peu courte que d’habitude, la faute aux terroristes incompétents.

Posté par tao of myself à 19:39 - 24 - Permalien [#]