Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

jeudi 24 avril 2008

24 : 6.15 De 20h00 à 21h00

karen_hayesPlus le temps passe et plus on s’éloigne de l’idée de départ de cette saison, à savoir Jack brisé par les chinois et le complot familial des Bauer. Mais on pourrait vite y revenir vu la capture de Gredenko. Celui ci pourrait tenter de déstabiliser Jack en impliquant encore plus son père dans toute cette histoire. En attendant, Jack doit faire face à un autre problème de famille en faisant équipe avec un handicapé mental léger. J’ai eu très peur en voyant la première scène de cette petite intrigue avec Rain man 2.0. Celle ci reste très limite, passablement ridicule mais finalement cette collaboration se passe assez bien. On voit même un Jack tout ému en ramenant Randy à la voiture tout en le félicitant. L’intrigue avance grandement avec la capture de Gredenko mais on retombe vite dans les grands classiques quand le russe accepte d’aider la cellule à condition d’avoir l’immunité. Ce qu’il n’obtiendra jamais avec Daniels à la tête du gouvernement.

D’où l’idée de voir Karen et Sandra jouer à Reanimator en essayant de ramener le président Palmer dans le monde des vivants. Cela fonctionne d’ailleurs fort bien car il a l’air de sortir de son lit après une bonne nuit de sommeil. Cela ne semble pas inquiéter Daniels qui déclare le président inapte à reprendre ses fonctions. Forcément, si Palmer écoute sa sœur, il a un problème mental, cela semble évident. Les plans de Daniels concernant le feu d’artifice libanais sont donc remis à plus tard. Oui, je dis bien libanais, j’ai décidé unilatéralement que c’était le pays de Fayed et d’Hassad vu qu’on nous cache toujours le nom de ce pays " ennemi ". Tom continue de se la jouer hyper choqué alors que c’est lui même qui est à l’origine de cette politique forte. Dans le genre, je retourne ma veste, Lennox est vraiment très fort. Au moins Mike Novick était un conspirateur constant. Tom se contente d’une mine constipée en contredisant systématiquement son interlocuteur que celui ci soit le président, le vice président ou Karen Hayes. Karen et Tom nous rappellent tout de même quelques points de géopolitiques pour nous dire combien la situation est très dangereuse et très explosive quand on tente de s’attaquer au Moyen Orient.

Ricky Schroder est finalement plus honnête qu’on ne l’aurait cru. Il découvre la preuve de son erreur concernant Nadia. On pense dans un premier temps qu’il va se taire et étouffer l’affaire mais pas du tout. C’est un retournement de situation surprenant mais cela sonne sans doute la fin du personnage. Car un personnage trop gentil, ça ne dure jamais très longtemps dans la série. Il était plus intéressant d’avoir un personnage trouble. C’est donc au fond une déception. Concernant Nadia c’est un peu le même constat, la déception. Son personnage m’intéressait déjà très peu et maintenant encore moins. Les excuses de Buchannon sont hypocrites et l’appel de ce dernier pour que Nadia retourne à son poste pue le patriotisme à outrance. On vous a torturé mais ce n’est pas grave, reprenez votre poste. Nadia accepte sans dire un mot, j’ai trouvé cela absolument scandaleux. Son attitude soumise est encore pire avec Milo. Elle résiste deux secondes, il l’embrasse de force et Nadia rougit comme une midinette. Leur petit plan sado maso ne passe d’ailleurs pas inaperçu car tout le monde à la cellule peut les voir s’embrasser. En particulier Chloé n’en ratant pas une miette. Ça a même l’air de lui plaire. Il faut dire qu’à côté de ce qu’elle a à la maison, elle a perdu au change en ne sortant pas avec Milo le beau gosse dominateur.

L’épisode est donc très plaisant, ça marche plutôt bien. Si on est loin du niveau de la saison 5, les intrigues principales tiennent la route et au final à un peu plus de la mi parcours c’est moins pire que ne l’avait annoncé les commentaires plutôt alarmistes. Ça reste du 24, du terrorisme pop corn à la sauce Hollywood et dans le genre série d’action propagandiste, 24 tient toutes ses promesses.

Posté par tao of myself à 12:15 - 24 - Permalien [#]