Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

lundi 11 février 2008

Grandes séries contre petites séries

marin_fristÇa commence à ressembler à une habitude ces petits articles « hors série» et je crois que ça vous plait. Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de la différence de traitement entre les séries. Ce traitement se fait de plusieurs façons mais ce qu’il faut avant tout retenir c’est qu’il y a d’un côté les grosses séries dont tout le monde parle, que tout le monde connaît et de l’autre des plus petites séries dont on parle finalement très peu mais qui ne sont pas forcément moins bonnes ou nulles bien du contraire. Si je parle de Lost, de Desperate housewives, de Prison Break tout de monde sait de quoi je parle. Mais si je vous dis 30 rock, Everwood, Carnivale, cela vous paraît déjà moins net. Pas forcément à vous les fans hardcore de série formant une grande partie des visiteurs du blog mais je parle avant tout du téléspectateur lambda. Déjà en temps normal, celui ci ne fait pas la différence entre Les experts Las Vegas, Miami ou New-York alors essayez toujours de lui parler d’une série passant à 2h du matin sur France 2 comme The west wing, il ne va rien du tout comprendre et trouvera cela forcément nul car forcément ça passe à pas d' heure.

Pourtant ces séries dîtes petites ne sont bien souvent pas moins bonnes que les grosses séries dont on nous rabâche sans arrêt les oreilles. Elles peuvent même être considérablement supérieures. Ainsi Everwood a été durant 4 saisons une série vraie, authentique, très bien écrite et magnifiquement interprétée notamment par Emily Vancamp et Tom Amandes. Mais à part une poignée d’irréductibles, qui se souviennent de cette série en France ? Everwood ayant le triste palmarès d’être passée par 4 chaînes différentes et d’avoir été l’un des derniers programmes proposés par Fox life avant de s’éteindre. Par contre si je vous parle des Frères Scott, là tous les jeunes connaissent ce truc malgré les clichés, les intrigues navrantes et personnages insipides parcourrant la série. Pourtant, il y a une autre série sur le lycée avec des jeunes, sous fond de sport. Et oui, c’est Friday night lights et là personne n’en parle et surtout pas en France où la série est enterrée sur une obscure chaîne de la TNT. Et là c’est un peu la même chose malgré la qualité et le succès critique pour dire combien cette série est formidable, elle est boudée par le public y compris aux USA le pays fou des quaterbacks et de punch down.

A chaque nouvelle saison de Lost ou Desperate housewives on nous inonde d’articles pour nous dire combien ces nouveaux épisodes sont formidables, encore plus forts, encore plus grands que les précédents. Pourtant, il suffit de surfer un peu sur le web pour constater la déception des fans suite à la saison 3 des wives mais aussi de Grey’s anatomy. Par contre pas un mot sur l’impertinence de 30 rock ou la fraîcheur apportée par les habitants d’Elmo Alaska dans la série Men in trees menée par Anne Heche qui n’est pourtant pas une inconnue. L’enchantement provoqué par le visuel de Pushing daisies se mesure t’il avec le cœur ou avec l’indice d’audience Nielsen ? Forcément Men in trees ou 30 rock n’ont pas connu un succès d’audience aux USA. Mais est ce pour cela qu’il faut les bouder ? Faire comme si elles n’existaient pas ? Certes la situation est moins catastrophique aux USA qu’en France mais là bas aussi tout ce qui fait de l’audience n’est pas forcément ce qui se fait de mieux. La star ac’ est t’elle meilleure que Envoyé spécial sous prétexte qu’elle fait plus d’audience ? Je pense que personne n’osera le dire. Et bien pour les séries US c’est la même chose. L’audience n’exprime pas tout.

Mais heureusement tout ne se limite pas à cette audience. Ainsi des séries à l’audience plus modestes arrivent malgré tout à créer l’évènement autour d’elles, à faire parler d’elle indépendamment du nombre de téléspectateurs présents chaque semaine. Et cela j’ai envie de dire que c’est quelque chose de génial. Ainsi une série comme Heroes n’a pas une audience incroyable et encore moins en saison 2. Ces scénarios ne sont pas non plus incroyablement bien écrits mais la série arrive à faire parler d’elle. Grâce à un marketing savamment mis en place et orchestré d’une main de maître par NBC. Cela dit, ça n’a pas empêché la série de se ramasser en France selon les critères plutôt stricts de TF1 en terme de succès d’audience. Dans la même catégorie on retrouve Prison break qui fait des scores relativement moyens sur la Fox malgré un excellente démarrage voici trois saisons. Au prorata du nombre d’habitants, Prison break doit apparemment mieux fonctionner en France qu’au USA. Néanmoins ça n’empêchent pas les visages de Wentworth Miller et de Dominic Purcell de se retrouver sans arrêt à la une des magazines et d’être considérées comme l’une des séries du moment.  A l’inverse une série comme Brothers and sisters fait d’avantage d’audience le dimanche soir sur ABC que Heroes ou Prison break mais la série reste discrète malgré une grande qualité d’écriture et un casting 4 étoiles composé de Sally Field et Calista Flockhart entre autres. Et cela on ne le dira jamais assez. Sans doute pour cela aussi que les Walker ont ma préférence car ils se font plus discrets.

Phénomène aussi très intéressant celui de The OC (Newport Beach en VF). La série a vu son audience constamment revue à la baisse depuis la fin de la saison 1 sur la Fox et elle n’a jamais réellement su trouver son public en France et pourtant le nombre de sites, de blogs, de forums consacrés en français à la série reste impressionnant. Comme quoi la popularité d’une série ne se limite pas à un simple chiffre d’audience mais aussi à l’impact qu’elle a sur Internet. La guerre du web fait aussi rage au royaume des séries  mais pas toujours de la meilleure façon qu’il soit car souvent c’est à celui qui criera la plus fort. Ainsi la balance Joey/ Pacey, Dawson/ Joey a sans doute penché du côté des premiers car c’était ses fans qui faisaient le plus de bruit. Dans un autre genre, le podcast spécial Noël sur Heroes de Serieslive on Air s’est vu incendier par des fans hystériques de la série ne supportant pas qu’on pointe les défauts de la série. Là où les podcasts sur B&S ou 30 rock n’ont pas très bien fonctionnés.

Et moi dans tout cela ? Comme tout téléspectateurs, je me laisse avant tout guider par mes goûts peu importe l’audience ou la visibilité de la série. Les histoires et les personnages doivent me plaire, voilà l’important. J’ai tout de même une petite préférence pour ces petites séries moins connues mais de qualité comme Men in trees, Everwood ou Gilmore girls. Mais je ne renie pas non plus des grosses productions comme Desperate housewives et Lost par exemple. Par contre, je n’aime pas me voir imposer des séries par la force du marketing. Je préfère les découvrir par moi même, épisode après épisode et je succombe rarement à une série simplement parce que tous les médias en parlent. Rien de plus énervant qu’un Bionic Woman ou du Sarah Connor’s chronicles qu’on essaye de nous vendre comme the next best thing. Je peux donc un peu comprendre les français boudant certaines séries comme Heroes et Ugly Betty car on leur dit tellement à l’avance comme c’est bien qu’à la fin ils sont déçus et ils sont déjà gavés par cette série avant d’en avoir vu la moindre image.

Et vous chers lecteurs, qu’en pensez ?

Posté par tao of myself à 17:58 - Hors série - Permalien [#]