Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

mercredi 23 janvier 2008

Entourage : 3.14 Voyage entre amis

ari_loydTitre trompeur, il n’est pas vraiment question de voyage mais il est beaucoup question amitié dans les trois intrigues de l’épisode. Entourage a toujours ce gros défaut d’être trop court car tout y est toujours tellement parfait qu’on en redemande.

Eric et Sloan prévoient un petit voyage en amoureux mais Vince veut s’y imposer avec sa nouvelle copine ou du moins avec n’importe quelle fille qu’il trouvera dans son répertoire téléphonique. Après tout c’est Vincent Chase, il peut avoir toutes les filles qu’il veut. Et pour ne pas vexer Vince, E a la super idée de faire passer Sloan pour la méchante qui n’est soit disant pas à l’aise avec les copines de la star de cinéma. Franchement qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour décoller Vince et Eric. Ils sont tellement inséparables que l’on dirait des frères siamois. Ils font tout à deux. Pourtant Vince a très bon goût, elle est jolie et sympa sa copine et oui, elle s’entend bien avec Sloan pour une fois. Mais je comprend Eric qui aime bien passer du temps avec sa très très jolie petite amie. Et puis il peut arriver n’importe quoi Vince et Eric c’est du solide. Finalement c’est Eric qui perd une super fiesta en jet privé mais il se paye une fin de cinéma en partant sous le soleil avec une belle fille à ses côtés. Et puis ça fera des vacances à Turtle et à Drama après leur fiasco de l’épisode.

Car oui, Turtle et Drama nous emmènent à nouveau dans une histoire à la fois très drôle mais qui les rend encore plus pathétiques qu’à la coutumée. Ils ont l’idée géniale d’utiliser leur rotweiller Arnold pour draguer des filles au parc dont Busy Phillips que je n’avais quasiment plus revu depuis Dawson. Mais bon faudrait pas oublier qu’un rot s’est un monstre et il ne faut pas lui lancer de la viande fraîche comme ça juste pour avoir la paix. Pas étonnant dans ce cas que Arnold bouffe la patte du chien des filles et qu’ils passent quasi tout le reste de l’épisode chez le veto alors que Turtle ne pense à faire l’amour avec sa blonde comme on dit au Québec. Drama de son côté découvre ou redécouvre toutes les joies d’avoir un ami encombrant car le pétage de plomb de Turtle l’empêche de conclure avec sa propre copine. C’est du classique Drama/ Turtle mais ça fonctionne toujours aussi bien. Je l’ai toujours dit, c’est le duo comique de la série et ils me font toujours rire ces deux là par leur côté loser.

Je termine avec mon intrigue préférée celle de Ari et de Loyd. Et oui, il est aussi question d’amitié entre ces deux là. Pourtant on ne le dirait pas quand on les voit ensemble et que Ari gueule sur Loyd mais en fait ils s'apprécient tous les deux. Sympa aussi de voir Ari en dehors de ces intrigues avec Vince. Mais de toute façon laissez Jeremy Piven tout seul devant une caméra et vous êtes certain d’avoir un truc génial à diffuser. Ainsi Ari se sert de Loyd et de sa gay attitude pour harponner un super scénariste de télévision pour l’agence. La petite danse de Ari et Loyd à ce moment là est à se tordre de rire (c’est celle là que l’on voit en vidéo dans la bande annonce voir l’article sur le 3.13). Mais pour finaliser le contrat Jay a bien l’intention de se payer Loyd. Ari n’y voit pas d’inconvénient et sort à Loyd un super speech sur le sacrifice qu’il doit faire pour l’agence. Mais finalement Ari nous montre qu’il a un cœur et son expédition dans une fête gay à la recherche de Loyd est à mourir de rire. Ça aurait pu s’intituler " Ari chez les homos " une vraie partie de plaisir. Comme le dit si bien Ari " dans mon agence, on est peut être des putes mais pas des macs ". Comme quoi il y tient à son petit Loyd notre Ari chéri. C’est vraiment touchant.

Conclusion : On frôle à nouveau ici la perfection sans en avoir l’air. On se marre du début à la fin, on rit grâce à ce superbe réplique, on voit des jolies filles et on ne voit pas le temps passer grâce au rythme d’enfer de l’épisode. Encore du beau travail, les mecs.

Posté par tao of myself à 18:09 - Entourage - Permalien [#]