Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

samedi 12 janvier 2008

Grey's anatomy : 4.11 Lay your hands on me

docteur_baileyÇa va commencer à devenir une habitude, c’est le dernier épisode de Grey’s anatomy produit avant la grève. Ce n’est donc pas un épisode construit comme un season finale mais celui ci pourrait malgré tout le devenir et ça le sera probablement au train où va la grève des scénaristes qui ont visiblement tout leur temps.

L’épisode en lui même est meilleur que le double épisode " évènement " mais il n’est pas exceptionnel pour autant. Il n’est pas surprenant, c’est ça le truc et on s’attend au dénouement une fois chaque intrigue lancée.

Comme dans les précédents épisodes, on essaye de remettre Bailey un peu plus en avant et pour se faire on nous la met en voix off. Et il n’y a pas à dire Chandra Wilson en voix off, ça passe beaucoup mieux que la voix cassée d’Ellen Pompeo. Comme Bailey nous raconte l’histoire, il lui arrive forcément un coup dur et son fils se retrouve à l’hôpital après une chute et doit subir une opération en urgence. Passé l’étonnement de voir Tucker et le bébé au Seattle Grace, le reste est assez convenu. Les époux Bailey se rejettent la faute l’un sur l’autre et c’est finalement la même chose que ce que l’on avait déjà entendu dans les deux épisodes précédents. A savoir Tucker reprochant à sa femme de n’être pas assez présente à la maison alors que Miranda fait tout pour être un bon médecin. Je vous le disais rien de surprenant. Par contre j’ai beaucoup aimé la scène avec Derek où elle craque. J’aime beaucoup les scènes entre Derek et Bailey car on sait qu’ils sont amis et qu’il n’y aura jamais rien de plus entre eux. Et puis j’aime bien ce genre de scène où l’on voit le docteur Bailey plus humaine, elle laisse tomber le masque. Bien sûr pour ne pas trop plomber l’ambiance, le bébé s’en sort mais le mariage des Bailey est plus que jamais sur la brèche même si le ton semble plus apaisé sur la fin de l’épisode. Bref si le mariage de Bailey doit se casser la figure, cela prendra plusieurs saisons et j’aime bien cette idée. C’est un peu comme dans Urgences où le premier mariage de Mark Greene a mis pas mal de temps avant de basculer comme les hauts et les bas dans le couple d’Elliot Stabler dans New York unité spéciale.

Un couple par contre qui passe l’arme à gauche c’est celui de Derek et Meredith. Et là ça ressemble d’avantage à un season finale car chaque final de Grey apporte son lot de conséquence pour son couple maudit. Pourtant tout semblait repartir dans le bon sens, Derek avait avantage confiance en Meredith, il prévoyait même de construire une maison, leur maison avec une vue imprenable sur la ville. C’était évidemment sans compter sur le baiser partagé avec Rose lors de l'épisode précédent. Ben au moins cette fois, on a une rupture claire et nette et Derek avance en demandant à Rose de dîner avec lui. Ouf, enfin on est passé à autre chose. Rose a l’air quelqu’un de sympa. Elle sait ce qu’elle veut, n’évite pas le regard de Derek et n’en fait pas tout un plat pour un simple baiser qu’elle était prête à oublier. Ça va le changer de sortir avec une fille heureuse et pas prise de tête. Je lui souhaite bonne chance mais de toute façon il ne pourra pas être plus malheureux qu’il ne l’était avec Meredith. Le point négatif c’est qu’on reviendra un jour ou l’autre vers Derek et Meredith et rien qu’à penser à cela ça m’énerve. Je pense qu’ils seront plus heureux avec d’autres personnes. Ensemble ça ne marche pas, on l’a déjà bien assez montré en long et en large.

La petite visite de la mère de George était amusante grâce au quiproquo du début au sujet de Callie, George et Izzie. Des moments très gênants pour tout les trois mais j’ai bien aimé car ça remet en perspective toute cette histoire. George se rend compte qu’il n’est pas l’homme qu’il aurait aimé devenir et visiblement il veut changer. Cela passera apparemment par avoir son propre chez lui qu’il va partager avec Lexie et j’aime bien cette perspective car ça peut amener une cohabitation sympa entre les deux. Du moment qu’on ne débouche pas sur une romance entre George et Lexie ça me va. En plus Lexie m’a fait rire en début d’épisode car elle accepte l’omelette de Meredith tout en étant allergique aux yeux. J’ai trouvé ce petit trait d’humour bien venu.

Le petit cas extraordinaire du jour concerne une guérisseuse et je n’ai pas tellement aimé tout ce côté un peu ésotérique. En plus tout le monde se prend au jeu et j’ai trouvé cela un peu trop exagéré surtout quand elle vient voir l’enfant de Bailey et que deux minutes après celui ci arrive à respirer par lui même. C’était vraiment too much.

Les interrogations d’Izzie au sujet de la cardio étaient vraiment très intéressantes car on entre vraiment dans la tête d’un médecin qui se remet en question. Est elle ou pas faite pour la cardiologie ? Visiblement oui selon Alex, mais cela ne veut pas dire qu’elle doit devenir un robot sans cœur comme Cristina ou le docteur Hahn. C’était une bonne intrigue et Katherine Heigl n’en fait pas trop. Elle est beaucoup plus à l’aise dans les scènes plus drama et plus introspectives. Dans les scènes d’humour elle en fait trop et ça prend le personnage énervant. Alors qu’ici, on la sent toute en sensibilité, dans le doute et c’est comme cela que j’aime voir Izzie.

Bilan : Un épisode plutôt sympa mais qui ne restera pas forcément dans les anales. S’il n’y avait pas eu la grève, cet épisode serait quasiment passé inaperçu et on serait vite passé à autre chose. Maintenant les circonstances en font le dernier épisode de la saison et du coup on a une impression de trop peu car il ne s’y passe rien d’exceptionnel. C’était aussi le cas pour le dernier Desperate housewives qui était un épisode banal post sweeps et ça se confirme avec cet épisode de Grey où l’on termine la saison sans vraiment la terminer.

Posté par tao of myself à 16:53 - Grey's anatomy - Permalien [#]