Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

samedi 15 décembre 2007

Ugly Betty : 2.09 Giving up the ghost

alexis_meadeÇa me fait du mal de l’admettre mais Bradford Meade est bel et bien parti. C’est l’impression qui se dégage à la vue de cet épisode en guise d’hommage au grand patron de Meade publications. Et je n’arrive pas à croire que l’on refasse la deuxième fois le coup à Alan Dale de supprimer son excellent personnage en saison 2. Ça avait déjà été le cas dans la saison 2 de The OC alors que son personnage de Caleb Nichols était formidable et là ça continue avec le génial Bradford Meade. Au moins il s’en va par la grande porte cette fois grâce à un délire en tout point ugliesque car il apparaît durant l’épisode sous la forme de la conscience coupable de Betty. Ça commence déjà très fort avec la tête de Bradford dans le frigo alors que Betty a une fringale en plein milieu de la nuit et ça continue comme cela tout l’épisode. Bradford poussant ainsi Betty a rester auprès de Daniel à Mode Magazine. Et Daniel aura bien besoin de la positive attitude de Betty car c’est la série noire pour les héritiers de Bradford. Il y a naturellement l’enterrement du patriarche. C’est triste, oui mais étrangement on rigole beaucoup à cet enterrement grâce à Claire arrivant dans sa combinaison orange de prisonnière au cimetière. Alexis informant Daniel au sujet de la concession concernant ses futurs obsèques et le top du top, Claire poussant Wihelmina dans la tombe. " Rest in peace, bitch ", cette phrase va devenir culte au même titre que le " Welcome to the OC, bitch " de Luke dans Newport Beach.

On tourne une page à la fois pour Mode mais aussi pour la série et je me demande vraiment comment la série va évoluer. Je ne me fais pas trop de soucis sur la qualité, la série est toujours aussi drôle et inventive mais je me demande quelles seront les futures intrigues. J’aime bien l’idée de la rivalité entre Mode et le nouveau magazine Slater développé par Willy. Mais là, il faudra voir si elle réussira à le mettre sur pied. Certes, elle a raflé le personnel de Mode en laissant tous les bras cassés à Daniel et Alexis mais elle n’a aucuns locaux et c’était amusant de voir la reine des garces courir chez papa pour avoir un peu d’argent de poche. Bref Willy a beau se la jouer, elle a toujours besoin d’un homme pour s’en sortir et il sera intéressant de voir comment elle va pouvoir faire sans homme à ses côtés. Enfin si comme homme, il y a toujours Marc mais est ce vraiment un homme ? D’ailleurs j’adore toujours autant leur duo, j’étais mort de rire quand Willy lui demande de faire quelque chose de grand et d’inoubliable et Marc se demande si elle va lui demander de commettre une exécution de masse avant de se suicider. Je me suis repassé la scène plusieurs fois tellement c’est super drôle comme moment.

Mais réduit au strict minimum, Mode est toujours debout et Daniel se révèle particulièrement efficace dans cette situation de crise. Son père serait sans doute fier de lui. Bref chacun trouve un nouveau poste sauf Amanda dont le numéro de " Hey, je suis la fille de Fey Summers " commence lourdement à s’essouffler. D’ailleurs vu la fin on peut penser que l’on va maintenant aller dans une nouvelle direction pour le personnage. L’intrigue d’Alexis et l’imprimeur nain aurait pu être vraiment grotesque mais j’ai bien accroché à cette histoire qui était très amusante. Rebecca Romijn paraît encore plus géante et elle est super sexy dans sa robe rouge. Eliza Dusku nous fait une petite guest star mais alors là toute petite à la manière de James Van Der Beek et si c’était sympa de la revoir, je n’ai pas été très convaincu par ce nouveau délire. L’actrice n’est pas assez exploitée, un peu dommage. Finalement le nouveau numéro de Mode est près à sortir avec un bel hommage à Bradford qui peut ainsi partir en paix vers la lumière. Betty ayant décidé de rester auprès de Daniel.

Chez les Suarez, pas grand chose d’intéressant, comme souvent malheureusement. Ils passent leur temps à décorer le sapin de Noël et succombent finalement à la mode du sapin rose qui n’est pas du meilleur effet. En fin de compte, c’est cette réflexion qui sauve l’intrigue car elle nous montre à quel point on nous est influencé par la pub nous disant que la nouveauté est toujours plus belle, toujours la meilleure et au fond cela n’est pas forcément vrai.

Conclusion : Très bon épisode en guise d’hommage. Je regrette seulement qu’il se termine un peu trop sur une note positive. J’aurai aimé voir un cliffhanger final sombre ou énigmatique mais là il n’en est rien. On a presque l’impression d’un season finale en forme d’happy end. Bradford est mort mais Mode est toujours là, l’équipe est soudée et Willy est mise sur la touche. Mais nulle doute, les intrigues vont bientôt rebondir. N’oublions pas cette mystérieuse scène de Wilhelmina ayant de sombres dessein au sujet du corps de Bradford. Ça reviendra sans doute sur le tapis.

Posté par tao of myself à 16:58 - Ugly Betty - Permalien [#]