Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

lundi 10 septembre 2007

Weeds : 1.09 A feu et à sec

weeds_09Episode moins sombre par rapport aux précédents même si Nancy plonge de plus en plus profondément dans le commerce de la drogue. Et cela grâce à l’aide d’Alejandro. Celui semble s’être épris de Nancy mais elle n’est pas prête à devenir son bonne amie si vous voyez ce que je veux dire. Nouvelle étape dans la vie de Nancy, elle se fait arrêter par un flic sur le campus de l’université. Enfin pas techniquement arrêtée mais juste volée par ce flic un brin ripoux. Marie Louise Parker nous fait une nouvelle démonstration de son talent lors de son arrestation où elle essaye à la fois d’être gentille, bourrée de remord et surtout elle essaye de ne pas craquer ce qu’elle est à deux doigts de faire malgré son sourire de façade. La fin est à la fois très drôle et très sombre avec le flic venant rendre son herbe à Nancy. Visiblement il n’a pas trouvé cette idée tout seul et il a été un peu aidé par Alejandro. Le boulot de dealer n’est pas rose et glamour, ça c’est certain.

Chez elle, Nancy a également d’autres problèmes, doit elle mettre Shane sous antidépresseurs ? Quoi droguer mon enfant ? Non merci. C’est assez ironique comme réaction pour elle qui vend de l’herbe mais Andy nous montre bien la différence. L’herbe le rend heureux et affamé, là où les antidépresseurs feraient de Shane un zombie. Ce serait dommage de perdre Shane, il est si créatif comme enfant. Pour preuve, cette fois il provoque feu dans l’école. Nouvelle preuve pour lui selon laquelle sa mère devrait le droguer car oui, le petit gars est d’accord lui et en plus c’est légal. Cool, hein ?

Rien de spécial pour Silas, mis à part qu’il se rapproche de la famille de Megan qui semble mieux le comprendre et surtout est plus amusante que la sienne. J’ai tout de même été choqué par le coup de poing qu’il envoie à son frère, tout cela pour un stupide briquet. Certes il a appartenu à Judah mais il finira bien par le récupérer. D’ailleurs c’est l’une des premières fois que l’on traite du deuil chez Silas. On y accorde pas beaucoup de temps mais c’est fait de façon anodine comme avec sa réclamation d’envoi des catalogues pubs ou encore sa bonne entente avec le père de Megan. Bien joué.

Celia commence à chimio et quel choc de la voir chauve. Peu importe, cancer ou pas cancer, Celia reste Celia, c’est à dire une garce manipulatrice magnifique ne se laissant pas faire. Elle n’est d’ailleurs pas prête à se laisser voler son poste de présidente du conseil des parents à l’école et malgré son air bourgeois, elle montre une fois de plus qu’elle est une outsider large d’esprit. La coincée du coin s’offusque à cause d’un prof de sport homosexuel et Celia lui répond en tout logique " Il est gay, pas pédophile. Il y a une grosse différence ". Go Celia ! C’est sans doute la partie de l’épisode que j’ai préféré.

Conclusion ? A un épisode de la fin de la saison 1, Weeds se révèle comme l’une des meilleurs surprises de l’année. Weeds utilise intelligemment le format court façon Entourage de façon à garder uniquement le meilleur. Le tout rempli de personnages très savoureux. Et oui, je suis super accro.

Posté par tao of myself à 17:24 - Weeds - Permalien [#]