Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

jeudi 16 novembre 2006

Trop de séries ?

wp_4_1024Depuis que les séries ont gagné leurs lettres noblesses en atteignant le prime time en France (ce qui est fait depuis plus de 10 ans en Belgique), on entend souvent dans les conversations réelles ou virtuelles qu’il y a trop de séries à la télévision, qu’il n’y en a plus que pour ce type de programme. Je trouve ce genre de remarque particulièrement idiote, pas parce que je suis moi même fan de série mais parce que dire cela est un non sens. Ce serait comme se plaindre qu’il y a trop de clips sur MTV et MCM ou trop de dessins animés sur une chaîne pour enfants. Le nom le dit bien " série télé ", ce sont des programmes faits pour la télévision donc je trouve bizarre que l’on reproche aux chaînes d’en diffuser. Les fictions qu’elles soient déclinées sous forme de séries, films ou téléfilms sont une partie importante de la grille d’un chaîne, au même titre que les journaux télévisés, les documentaires, magazines de société ou émissions de plateau. Est ce que les gens se plaignent qu’il y a trop de téléfilms ? Pourtant ceux ci sont également omniprésents à la télévision française. Le policier du mardi de tf1, le vendredi polar de France 2, le téléfilm rural du week-end sur France 3 et j’en passe. Là personne n’a rien à redire peut être car ce sont des fictions françaises alors que bien souvent la qualité n’est pas au rendez vous, là où des Desperate housewives, 24 ou Lost brillent par l’intelligence de leur scénario, leur humour ou leur côté particulièrement addictif. Mais avec la mondialisation, le citoyen des pays dit occidentaux vit à peu près de la même façon. Le lyonnais est il si différent du gars d’ Atlanta ? De plus les fictions TV américaine sont souvent très intelligentes et font réfléchir tout en divertissant. Là où les séries télé françaises sont déréalisantes car si on écoute Navarro ou Joséphine ange gardien, en France tout va bien madame la marquise. Le monde est beau et les méchants sont toujours arrêtés à la fin. Là où horreur la fiction US se montre plus complexe. Prison break montre que ce n’est pas forcément le mauvais qui est en prison, pendant que la nouvelle série Brothers and sisters montre des rapports familiaux vrais et authentiques sans pour autant que tout le monde s’embrassent à la fin comme dans l’éternel épilogue de Julie Lescaut où la mère et ses deux filles se câlinent après une dure journée de travail.

Cela fait également de nombreuses années que France 2 et surtout M6 se sont intéressées aux séries pour doper leur grille de soirée et cela ne semblait gêner personne. Forcément depuis TF1 est entrée dans le jeu et là tout est subitement devenu différent. On a l’impression que pour exister un phénomène a avant tout besoin d’être sur TF1 sinon il n’existe pas. Ce n’est pas qu’il y a plus de série aujourd’hui qu’avant, c’est juste que le rythme de diffusion est différent. La diffusion pour le moins étrange de TF1 et ses soirées de 6 épisodes en 24 heures de Grey’s à de quoi gaver c’est plus que certain et je le comprend parfaitement. Mais c’est le procédé de diffusion qu’il faut sanctionner et non les séries en elles mêmes. Car les séries parlent avant tout de nous. Bien plus que les films à grand spectacle comme Bad boys 2 diffusé récemment et les émissions de télé irréalité. Les déboires de Lynette avec ses enfants ont quelque chose de très réels. Tout comme la méfiance de Mulder et Scully a l’égard du gouvernement est semblable au regard du citoyen sur cette administration obscure dont on ne comprend pas tous les rouages. Alors trop de séries non, mais trop de programmes de mauvaise qualité, oui.. Comme par hasard, on remarque aussi que TF1 diffuse surtout dans la franchise CSI (les experts) la version Miami avec David Carusso et si on regarde de plus près on constate que c’est la moins bonne des trois séries de cette franchise policière, cherchez l’erreur. La même chaîne utilisant cette franchise à toutes les sauces comme d’un bouclier face à la concurrence. Il faut également remarquer que ce ne sont pas forcément les meilleures séries us que l’on retrouvent les mieux exposées. Ainsi Point pleasant, Tarzan ou les frères Scott ont trouvé leur place sur tf1 malgré leur niveau zéro pendant que France 2 se refuse à diffuser Everwood et Gilmore girls et revend les droits à des chaînes de la TNT à l’audience confidentielle. Il reste à voir quelle stratégie adoptera la chaîne face à l’excellente série française David Nolande qui insuffle de la nouveauté dans la fiction à la française qui en a grand besoin. Une série qui si on interroge ses interprètes et réalisateurs trouvent leurs origines dans des séries telles que Carnivale et Six feet under, deux séries américaines mais ne font nullement références aux séries made in France.

Posté par tao of myself à 19:25 - Hors série - Permalien [#]