Critik en séries

Blog sur les critiques et impressions des épisodes de série tv : The oc, grey's anatomy, everwood, le monde joan, house, ugly betty, Lost, FBI portés disparus, boston legal,...

jeudi 10 août 2006

Six feet under : 5.07 Silence

six_feet_underUn très bon épisode, très humain où chaque personnage avance à sa manière mais pas forcément comme on le souhaiterait.

Nate et Brenda : Ceux ci font face à un possible problème chez leur bébé mais Brenda ne veut pas faire d'améosynthèse, sans doute car elle a peur d'être à nouveau victime d'une fausse couche. Nate réagit de façon assez distante et je dois dire que je suis assez déçu de son attitude, au lieu d'épauler sa femme, il a déjà des vues sur une autre. ses regards vers Maggie ne trompent pas et ça m'énerve car j'aime beaucoup Brenda et Nate et voir à nouveau quelqu'un se mettre en eux c'est peut être un peu facile. Dommage que ça tombe sur Maggie car je l'aime bien, elle respire la douceur et la sérénité. C'est sans doute pour cela que Nate est attiré par elle vu qu'avec Brenda c'est sans cesse le chaos. L'intrigue nous permet de revoir cette folle dingue de Margareth, chacune de ses apparitions me fait rire comme quand elle claque à la figure de sa fille qu'elle a voulu avorter lorsqu'elle la portait. C'est une chose charmante à dire à sa propre fille.

David, Keith et les garçons : Les gosses deviennent plus attachants et charmants même s'il y a encore des tensions. Le coup du film porno était à mourir de rire. Même si je pense que Keith et David auraient dû être plus vigilants. Toute cette histoire va un peu vite mais après tout, pourquoi pas vu que le but est de montrer le couple face à l'éducation des enfants. Durell était émouvant à la fin quand il demande comment ils l'ont trouvé au spectacle. Et puis le "flash back" de David était à nouveau très drôle avec Michael C Hall en petit marin.

Claire : Les yeah baby commencent sérieusement à me gonfler et la romance entre Claire et Ted se voient venir de loin avec pourquoi pas une rivalité avec sa collègue. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus mieux mais au moins Claire exprime sa situation et ses propres craintes vis à vis de son art.

Ruth : Une intrigue plutôt bizarre avec Georges qui est déjà fiancés. Mais après tout ce n'est pas si étonnant de sa part vu que Ruth est sa 6e ou 7e épouse. La scène où Ruth rencontre la dite fiancée (la mère de Georges Lass dans Dead like me) est à la fois drôle et tragique. On sent que Ruth se sent seule et vieille et c'est vraiment touchant. Elle a l'air complètement perdue avec sa salade de pommes de terre à la réception de sa copine de tricot et sa réaction de tout faire valser dans les toilettes était finalement triste et même pathétique. Mais Frances Conroy nous offre à nouveau une superbe performance.

Rico : Vanessa le traite comme de la merde et c'est à se demander pourquoi elle l'a autorisé à revenir. Ne nous cacherait elle pas quelque chose. En tout cas j'ai de plus en plus de peine pour lui. Au moment ils font l'amour, on sent bien que Vanessa n'éprouve plus rien pour lui et agit de manière mécanique. Rico, lui, semble avoir pris son pied. La scène la plus géniale reste toute de même celle où il parle à Ruth de ses problèmes conjugaux et qu'elle lui conseille de se masturber. Encore une fois, j'ai été piégé vu que la scène est imaginée par Rico. Je me fais toujours avoir avec ses petits retour en arrière dans 6 feet under.

La fin est aussi très belle dans le silence mais très triste avec Brenda et Nate que tout sépare.

Posté par tao of myself à 22:12 - Six feet under - Permalien [#]